Sacré Soufi

Une rêverie...

Aziz, le héros de la simplicité, frappe à la porte du monastère de Konya en Turquie. Après trois épreuves, le Cheik (Maître) et les Derviches l’installent sur une peau de mouton pour commencer son initiation.

Dès les premières nuits, Aziz plonge dans la sagesse soufie en écoutant des contes d’enseignement, non sans vertige, au bord de cet abîme où il se laisse entraîner... Cette chute est une élévation.

C’est là le coeur du soufisme. Aziz-disciple ouvre son coeur et s’accroche à sa toison. Aziz appréhende la vie soufie, étudie la langue arabe et perse et découvre ses aptitudes de conteur.

Après mille et un jours de labeur sans fin dans les cuisines, Aziz est sacré “Roi de lui-même“ par le Cheik. Devenu Derviche, Aziz explore le vaste monde.

Assoiffé par les contes soufis qu’il récolte de la main droite, les offrant de la main gauche, il traversera les plus fabuleuses villes d’Occident et d’Orient jusqu’à ce qu’il croise à Bagdad le regard de Fahima, la beauté de la Connaissance.

Distribution

Mise en Scène : Amin Sebaha
Jeu : Rafik Harbaoui
Scénographie, Lumières : Eric Meignan
Costumes : Hélène De Laporte

Galerie du spectacle